Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 00:00

C’était il y a longtemps,
Chaque fois qu’une dent,
Qu’on appelle de lait,
Désertait mon palais,
Laissant un trou béant
Dans ma bouche d’enfant,
Pour ce qui est mon cas,
C’était trésor incas.

  

Une fois nettoyée,
Dessous mon oreiller,
La plaçait pour la nuit,
La petite souris
Venait à pas de loup
Y déposer cent sous.

  

Pour les mathématiques
Et les côtés pratiques,
J’étais toujours premier
Et donc savais compter ;


Disons vingt dents de lait
Puis trente deux après,
Si j’additionne les deux
Total : cinquante deux
Ce qui nous fait en tout
Cinq mille deux cent sous,
Sans compter les sagesses
Qui poussent après jeunesse,
Le calcul est vite fait,
Et sans les intérêts.

  

Avec bonnes tenailles,
Suffisamment d'entrailles,
Ces dents mises une à une,
C’est début de fortune,
J’ai toujours vécu chiche,
Aujourd’hui je suis riche,
Fais métier de banquier
Et je porte un dentier.

Partager cet article

Repost 0
Published by gilonimo - dans Poésies à la con
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : GILONIMO A AUSSI UN BLOG A LA CON
  • : Un blog à la con tout simplement. D'utilité publique.
  • Contact

Cédouktè ?

 

Il y a actuellement    personne(s)

qui se ballade(nt) comme autant

de petite(s) fourmi(s) sur ce blog à la con

Recherche

Gilocompteur

Geo Visitors Map

Articles Récents