Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 00:00
Je tiens à vous présenter une nouvelle forme poétique de mon invention ; j’ai nommé, en toute modestie, le Gilonandrin.
 
Il est vrai qu’en matière poétique les progrès sont rares, nonobstant les avancées technologiques indéniables dans le monde, nous en sommes en matière de poésie encore au moyen âge, quoiqu’on en dise, il était donc grand temps qu’un grand vent frais souffle sur cet art, lui donnant par là même un coup de peinture du plus bel effet.
En quoi consiste le gilonandrin ? me demandez-vous impatient ;
et bien je vais vous répondre car je suis comme ça.
 
Et d’une, Le Gilonandrin est une forme poétique tout à fait particulière en cela qu’elle n’est pas composée de vers à proprement parlé, comme dans la poésie courante, mais de limaces,
limaces, qui se décomposent elles-mêmes, non pas en pied, comme dans de la poésie de moindre facture,mais en doigt de pied – le doigt de pied est égale à 1/5 de pied d’une poésie ordinaire.
 
Voilà donc les bases posées comme il se doigt, vous aurez saisi la note humoriste que je viens de glisser habilement ; mais en quoi cela diffère d’une poésie classique sinon que le nom de ces composants sont différents ? m’interrogez vous malicieusement dans le but évident de me piéger.
 
Loin s’en faut, comme vous n’êtes pas sans l’ignorer, car si vous lisez ces lignes vous êtes un minimum érudit, dans une poésie classique ordinaire digne de ce nom pour sa part chaque fin de phrase doit se terminer par un son identique à la précédente, c’est ce qu’on appelle à juste titre des rimes, rimes qui peuvent être croisées, décroisées, entrecroisées, sautées – pour les plus salopes- et j’en oublie car là n’est pas l’essentiel, vous en conviendrez aisément, et je ne vous parle pas des rimes féminines et masculines, sinon on va y passer la nuit et ce n’est pas le but.
 
Pour les experts, en plus du son qui sera ressemblant, vous aurez une orthographe similaire.
Mais que nenni pour le Gilonandrin, que nenni vous dis-je.
Oui , point n’en faut pour le Gilonandrin , c’est tout le contraire, la terminaison se doit d’être absolument différente, bon ça d’accord, mais aucune des lettres utilisées précédemment ne doivent être reprises et même que,
Oui, même que, il faut impérativement que le mot ait le même nombre de lettre et que chaque lettre soit la précédente ou la suivante dans l’ordre alphabétique de l’alphabet,
Par exemple et pour faire simple, pour le « a » ce sera le « z » ou le «b ».
Pour les voyelles, naturellement, sont accepté, dans notre immense mansuétude, la voyelle placée avant ou après dans l’ordre a- e- i- o- u.
Cela s’appelle la soni, pourquoi « soni » m’interrogez-vous incrédule ?
Relisez les règles de base du Gilonandrin et réfléchissez deux secondes ; j’en laisse trois pour les plus abrutis.
 
Je pense avoir été suffisamment clair, mais vous aurez noté, si vous avez un carnet, la complexité de l’affaire.
Je n’ai en effet, à ce jour, jamais réussi à composer un Gilonandrin.
 

J’ai oublié le : Et de deux.

Partager cet article

Repost 0
Published by gilonimo - dans Gilonimots
commenter cet article

commentaires

valdy 15/03/2011 01:30



A mes risques et périls j'ajouterais que cette expertise en  Gilonandrin, m'a bien amusée.


Valdy



zero 21/05/2006 22:35

heureusement gilonimo est genereux
heureusement il ne censure pas mes commentaires
heureusement car ça me permet de lui dire que je suis amoureux de lui en cachette

declik 21/05/2006 19:58

J'ai eu quelques minutes de plaisir en apprenant que j'étais érudite
Minutes qui tombèrent vite quand je constatai que j'étais une abrutite... même pire ! 3 secondes ne m'ont pas beaucoup avancée sur la soni
 

Présentation

  • : GILONIMO A AUSSI UN BLOG A LA CON
  • : Un blog à la con tout simplement. D'utilité publique.
  • Contact

Cédouktè ?

 

Il y a actuellement    personne(s)

qui se ballade(nt) comme autant

de petite(s) fourmi(s) sur ce blog à la con

Recherche

Gilocompteur

Geo Visitors Map

Articles Récents