Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 10:00
D’abord il y a des forums
Qui vous donne le melon
Parce qu’on sait rimer
Qui vous donne un nom
Le poète tellement qui croit
Ou tellement qu’il a su
Qui compte sur ses dix doigts
Mais en fait qui sait plus
Lui qui est complètement Lui
Qui se prend pour le roi
Qui écrits toutes les nuits
De mauvais quatrains
Et qu’on retrouve au matin
Dans le salon principal
Fier du pied d’Estale
Qui attend le commentaire
Et puis qui balbutie
Et qui a l’oeil qui divague
Faut vous dire Monsieur
Que chez ces gens-là
On ne pense pas Monsieur
On ne pense pas on écrit

Et puis, il y a les autres
Des oiseaux dans les yeux
Qu’ont jamais filé une beigne
Qu’on toujours le cœur qui saigne
Même qu’ils donneraient leur chemise 
Où sont classées leurs poésies 
Qu’ont lut tout Marceline Desbordes-Valmore
Une fille de la ville
Enfin d’une autre ville
Et que c’est pas fini
Ils savent plus quoi faire
Avec tous leurs petits mots
Pour rendre le monde beau
Avec leur petit stylo
Qu’aimeraient donner de l’air
Et qu'en donnent malgré tout
Avec des rimes pas riches
Avec des mots de quatre sous
Faut vous dire Monsieur
Que chez ces gens-là
On écrit pas Monsieur
On écrit pas on est riche

Et puis il y en a d’autres
Celui qui ne dit rien
Ou bien n’importe quoi
Et çui-là qu’est malin
Sous sa belle gueule d’apôtre
C’est le gendre idéal
Ceux de l’autre coté de la mer
L’autre coté de la palissade
Le modé qui regarde le troupeau
Rimer ou se déchirer
Et ça fait des grands schraccc
Et ça fait des grand schraccc
Et puis tous les soirs il veille
Il en finit pas de verrouiller
Et qu’on attend qu’il rêve
Vu que c’est lui qu’a les clefs
Et qu’on écoute même pas
Parce que tout le monde s’en fout
Faut vous dire Monsieur
Que chez ces gens-là
On ne cause pas Monsieur
On ne cause pas on joue

Et puis et puis
Et puis il y a il y a
Celle Qu’est belle comme un soleil
Et qu’on aime pareil
Que moi je l’aime
Même qu’on dit souvent
Qu’on ira dans le petit salon
Que c’est notre maison
Avec des tas de fenêtres
Avec presque pas de murs
Et qu’on vivra dedans
Et qu’il fait bon y être
Qu’on y retrouve l’amour
Qui rime comme on cause
Et des mots Doux comme des plumes
Et puis je suis plus tout seul
Elle est trop belle pour moi
Que je suis tout juste bon
A rimer sur mes doigts
J’ai même pas de doigts
Où alors il y a longtemps
Ou bien j’ai oublié
Ou ils sentaient pas bon
Enfin il y a il y a  
Celle que j’attends
Semblant que c’est pas exprès
Avec ses yeux mouillants
Elle dit qu’elle écrira
Un poème qui brûlera
Alors pour un instant seulement
Alors je la crois Monsieur
Pour un instant
Pour un instant seulement
Parce que chez ces gens là
Monsieur on croit et on rêve
Et on rêve Monsieur
On rêve debout
Mais il se fait tard Monsieur
Il faut que je me déconnecte.
Repost 0
Published by Gilonimo - dans Gilo chante...
commenter cet article
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 22:39

Laisser brûler
Les sans papiers

Qui viennent d’Asie
Ou d'Roumanie
Qu'un soir ils puissent
Dans leur pays
Y retourner

 

C’est pas d’lamour
Papier retour
Sans Amérique
La politique
C'est du chagrin
Papa j’ai faim
Et pour longtemps

 

Laissez glacer
Les sans papiers
Les sentiments
Au fond des camps
Ça impressionne
Les vieilles baronnes
Mais c'est du vent

 

Machin Machine
Qui vient de Chine
Faut pas s'leurrer
Faut le virer
Celui qu'y touche
A nos babouches

S’il a pas l’sous

 

Tous ces mendiants
Veulent notre argent
C'est pas donné
Nos porte-monnaie
Et qu’ils en meurent
Sans même une fleur
Nous on s'en fout

Laissez sauter
La sans papiers
Depuis l’salon 

Terminaison
Sur le boul’vard
Il reste ce soir
Du sang séché


Laisser brûler

Les sans papiers
Qui viennent d’Asie
Ou d'Roumanie
Qu'un soir ils puissent
Dans leur pays
Y retourner

 

Laisser brûler
Les sans papiers
Qui viennent d’Asie
Ou d'Roumanie
Qu'un soir ils puissent
Dans leur pays
Y retourner

Repost 0
Published by Gilonimo - dans Gilo chante...
commenter cet article
5 janvier 2008 6 05 /01 /janvier /2008 12:31
Mes  frères voici le temps venu
D'aller prier pour votre salut
Gilo est revenu
Les gars vous lirez du divin
Ce soir il a toujours un grain
Gilo est revenu
Le v’là qui chante l’ Avé Maria
Vaudrait peut-être mieux bouffer des rats
Gilo est revenu
Mes amis ne le laissez pas
Ce soir il repart au combat
Maudit Gilo puisque te v'là

Mon cœur mon cœur ne t'emballe pas
Fais comme si tu ne savais pas
Que le Gilo est revenu
Mon cœur arrête de répéter
Qu'il est plus beau qu'avant l'été
Le Gilo qui est revenu
Mon cœur arrête de bringuebaler
Souviens-toi comme il t'a déchiré
Le Gilo qui est revenu
Mes amis ne me laissez pas
Dites-moi dites-moi qu'il ne faut pas
Maudit Gilo puisque te v'là

Et vous mes mains restez tranquilles
C'est un chien qui nous revient de la ville
Gilo est revenu
Et vous mes mains ne frappez pas
Tout ça ne vous regarde pas
Gilo est revenu
Et vous mes mains ne tremblez plus
Souvenez-vous quand je vous pleurais dessus
Gilo est revenu
Vous mes mains ne vous ouvrez pas
Vous mes bras ne vous tendez pas
Sacré Gilo puisque te v'là

Mes frères arrêtez vos prières
Vous retournez tous en enfer
Gilo est revenu
Les gars apportez lui du vin
Celui des noces et des festins
Gilo est revenu
C’est un menteur c’est un paria
Il ressuscite de tout en bas
Gilo est revenu
Amis il va vous faire encor un doigt
Il crache au ciel encore une fois
Mon beau Gilo puisque te v'là te v'là *




* Oui, mais moins souvent.
Repost 0
Published by Gilonimo - dans Gilo chante...
commenter cet article
21 août 2007 2 21 /08 /août /2007 00:00
J'TE QUITTE DE CE PAS
 
J’te quitte de ce pas
Je veux t’oublier
Je peux t’oublier
Je m’enfuis déjà
Oublier ce temps
A te supporter
Tout ce temps perdu
A devoir t’écouter
Oublier ces heures
Où je rêvais parfois
De coups de couteaux
En plein dans ton cœur
J’te quitte de ce pas
J’te quitte de ce pas
J’te quitte de ce pas
J’te quitte de ce pas

Moi je m’offrirai
Une belle vie
Dans un autre pays
Où tu ne seras pas
Je creuserai la terre
Juste après ta mort
Pour enfouir ton corps
Dans le champ derrière
Je ferais un domaine
Où tu reposeras
Qui sera pour toi
Six pieds sous la terre
J’te quitte de ce pas
J’te quitte de ce pas
J’te quitte de ce pas
J’te quitte de ce pas
J’te quitte de ce pas
 
Je t’intenterais
Un de ces procès
Que tu comprendras
Je te parlerai
Par mon avocat
Qui connaît déjà
Comme j’en ai bavé
Je lui raconterai
L’histoire de la fois
Où ivre presque mort
Tu m’as tabassé
J’te quitte de ce pas
J’te quitte de ce pas
J’te quitte de ce pas
J’te quitte de ce pas
 
J’ai pas vu souvent
Rejaillir le feu
De ton p'tit volcan
Que j’croyais trop vieux
Tu as paraît-il
Fait quelques virées
Dépensant mon blé
De mai à avril
Et quand venait le soir
Tu rentrais pas droit
Plein de rouge à lèvres
Qui s’enlevait pas
J’te quitte de ce pas
J’te quitte de ce pas
J’te quitte de ce pas
J’te quitte de ce pas

J’te quitte de ce pas
Je ne veux plus pleurer
Je vais m’en aller
Je vais m’acheter là
Une liberté
Danser et sourire
Je ne vais plus douter
Chanter et puis rire
Tu vas devenir
L’ombre de ton ombre
L’ombre de ta main
L’ombre de ton chien
J’te quitte de ce pas
J’te quitte de ce pas
J’te quitte de ce pas
J’te quitte de ce pas
Repost 0
Published by gilonimo - dans Gilo chante...
commenter cet article
28 mars 2007 3 28 /03 /mars /2007 13:02
Je mourrirai d’un panzer de la colonne latérale
Piloté par un noir horrible
Morceaux écrasés, sans sel,
Je mourrirai de pourrissement
Au fond d’une cellule peu connue
Je mourrirai dans une chambre attaché
Par un gars géant assortit d’un cou géant
Je mourrirai pour cent coupures
Le ciel aura payé pour ça
On trouvera mon cadavre à Lourdes
Je mourrirai d’un éclat de noix
Crevant mes orteils
Je mourrirai comme une pauvre gourde
Eclairé à deux heures du matin
Par des lueurs indécises et mauves
Je mourrirai en buvant au comptoir
Une liqueur, je mourrirai
Dans mon lit sous les draps rêches
De mille mètres d’édredons enroulés
Je mourrirai broyé dans une machine à vendange
Foulé aux pieds par des vigneronnes indifférentes
Et juste après, par vigneronnes différentes
Je mourrirai nu en haut du Moulin Rouge
Ou cousu dans un sac jeté dans la Loire
Je mourrirai peut-être sans rien faire
En vernis comme mon oncle Xavier
Et des armes plein les mains
Et des armes plein les mains
Je mourrirai quand on décollera
A Roissy dans un charter piraté
Quand on me lira lentement
Mes poèmes à l’oreille
Je mourrirai de voir torturer des éléphants
Et des pommes étonnées et blettes
Je mourrirai plongé vivant
Dans la mer, je mourrirai les
Seins arrachés dans une cascade
Je mourrirai roulé dans un sandwich triste
Je mourrirai sous un pneu, d’un coup,
Sans façon - mais avec un tiret,
Et puis quand tout sera fini
Je mourrirai.
Repost 0
Published by Gilonimo - dans Gilo chante...
commenter cet article
20 janvier 2007 6 20 /01 /janvier /2007 00:00
Elle venait juste d’arriver
Presqu’aussi nue qu’un éléphant
Belle comme un nem
Et j’ai bandé évidemment
Et j'ai dompté en la voyant
Mes pulsions d’homme

J'ai mis de l'ordre dans mes yeux
Un peu plus de noir sur mes cheveux
Ça l'a fait jouir
Quand elle s'est approché de moi
J'aurais donné même Pyjapois*
Pour l’introduire

Elle venait juste d’arriver
C'était le plus bel argument
Ses seins en poires
Elle ne m'a pas parlé des autres
Elle pensait que les mots des autres
Sont dans le tiroir

Elle m'a dit: "j'ai envie de toi"
Elle m’avait vu au cinéma
Dans un film Serbe
Au creux d'un lit improvisé
J'ai découvert émerveillé
Un Slip superbe

Elle venait juste d’arriver
Ça la rendait presqu' mouillante
De certitude
Et pendant qu'elle se rhabillait
Déjà vaincu, je retrouvais
Ma rectitude

J'aurais voulu la retenir
Pourtant je l'ai laissé partir
Sans faire un geste
Elle m'a dit " tu m’as fait mal"
Avec la candeur infernale
De sa jeunesse

J'ai mis de l'ordre dans mes yeux
Un peu plus de noir sur mes cheveux
Par habitude
Elle avait oublié simplement
Que j'avais deux fois 18 cms.
 
 
(*) Tant pis pour ceux qui ne connaisse pas Pyjapois.**
(**) La culture c’est pas fait pour les chiens ***
(***) Quoique Pyjapois se prennant régulièrement pour un lapin
il lui arrive plus souvent qu'à mon tour de se faire courser
par des épagneuls ou autres lévriers ****
(****) Bon, parce que je suis sympa :
Repost 0
Published by Gilonimo - dans Gilo chante...
commenter cet article
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 00:00
Quand on n’a que l’humour
 
Quand on n’a que l’humour
A offrir en partage
Au jour du grand voyage
Qu’est notre grand humour

Quand on n’a que l’humour
Mon humour toi et moi
Pour qu’j’éclate de joie
Tout seul dans mon séjour

Quand on n’a que l’humour
Le soir dans les kermesses
Sans nulle autre richesse
Que des jeux d’mots trop lourds

Quand on n’a que l’humour
Des histoires de toto
Qui pète dans un tuyau
Et d’y croire toujours

Quand on n’a que l’humour
Avec ses jeux de mots
De l’almanach Vermot
Et de vieux calembours

Quand on n’a que l’humour
Pince moi sur un bateau
Pince mi qui tombe à l’eau
Qu’est-ce qui reste toujours

Quand on n’a que l’humour
des blagues Carambar 
De tristes canulars
Pour égayer le jour

Quand on n’a que l’humour
Pour vendre c’est son destin
Des brioches et du pain
Dans chaque Carrefour

Quand on n’a que l’humour
En sifflant des canons
On n’est pris pour un con
Par les gens tout autour

Alors sans avoir rien
Que la force des niais
Tu auras dans tes mains
Pas même un p’tit billet.
Repost 0
Published by gilonimo - dans Gilo chante...
commenter cet article
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 00:00
SADDAM...SADDAM...SADDAM
 
Cet air qui m'obsède jour et nuit
Cet air n'est pas né d'aujourd'hui
Il vient d'aussi loin que je viens
Traîné par cent mille Irakiens
Un jour cet air me rendra fou
Cent fois j'ai voulu dire pourquoi
Mais il m'a coupé le bagout
Il parle toujours avant moi
Et sa voix couvre ma voix

Saddam...Saddam...Saddam...
Il arrive en courant derrière moi
Saddam...Saddam...Saddam...
Il me fait le coup du souviens-toi
Saddam...Saddam...Saddam...
C'est un air qui me montre du doigt
Et je traîne après moi comme un drôle d'erreur
Cet air qui sait tout par cœur

Il dit: "Rappelle-toi tes missiles
Rappelle-toi puisqu’c'est toi qui m’les file
'Y a pas d'raison pour qu'tu n'pleures pas
Avec ton pétrole sur les bras...
" Et moi je revois ceux qui restent
Leur vingt ans s’font abattre à leur tour
Je vois des têtes qu’on séquestrent
Toute la comédie des vautours
Sur cet air qui va toujours

Saddam...Saddam...Saddam...
Des " j’ vous protège " de quatre-juillet
Saddam...Saddam...Saddam...
Des "armes" qu'on achète au rabais
Saddam...Saddam...Saddam...
Des "G.I" en voilà par paquets
Et tout ça pour tomber juste au coin d'la rue
Sur l'air qui m'a reconnue
...
Écoutez le chahut qu'il me fait
...
Comme si tout mon passé défilait
...
Faut garder du chagrin pour après
J'en ai tout un solfège sur cet air qui bat...
Qui bat comme un cœur de bois...

George W. Bush
 
 
 
Repost 0
Published by gilonimo - dans Gilo chante...
commenter cet article
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 00:00
Monsieur le Président
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez le temps
Je viens de recevoir
Un joli formulaire
Que je n’apprécie guère
Une somme à vous devoir
Monsieur le Président
Je n’en ai rien à faire
Je ne suis pas sur terre
Pour donner mon argent
C'est pas pour vous fâcher
Il faut que je vous dise
Ma décision est prise
Je ne vais pas payer

Depuis que je suis né
J’ai pas été prospère
On m’a pris ma théière
Et tout mon bel argent
Vous vous êtes offert
Des voyages au Tiers Monde
Et des dîners immondes
Et puis vos frais divers
Quand j’étais salarié
J’ai trimé comme un âne
Pour payer mes gitanes
Et mes litrons passés
Demain de bon matin
Je fermerai ma porte
Au nez des années mortes
J'irai sur les chemins

Je mendierai ma vie
Je quitterai la France
En mangeant du pain rance
Et je dirai aux gens:
Refusez d'obéir
Jetez ce formulaire
Que vous n’appréciez guère
Refusez de pâtir
S’il faut donner l’argent
Allez donner le vôtre
Vous êtes bon apôtre
Monsieur le Président
Si vous me poursuivez
Prévenez vos gendarmes
Qu’ils peuvent ranger leurs armes
Je n’ai plus de chéquier
 
(Parce que Gilo est aussi un chanteur engagé)
Repost 0
Published by gilonimo - dans Gilo chante...
commenter cet article
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 00:00
Ce s’ra la nuit des longs couteaux
Y’aura d’la barbaqu’ dans l’frigo
On va remplir quelques grands trous
Avec ceux qui n’pens’ pas comm’nous
Ce soir c’est la fête au pays
On va égorger ces pourris
Violer les femm’ tuer les maris
Qui ne sont pas de notre ethnie.
 
Mais par quel grand mystère
Cette si belle terre
A bien pu enfanter
Cette calamité ?
 
Demain on va chasser l’payen
On va les foutr’ tous à genoux
Ca leur apprendra à ces chiens
A n’pas prier le même Dieu qu’nous
On va faire sauter ces salauds
En foutant un’ bomb’ dans l’métro
Pour leur montrer que nos valeurs
Et nos idées c’est pas du beurre.
 
Mais par quel grand mystère
Cette si belle terre
A pu donner la vie
A un tel fruit pourri ?
 
Il faut occir’ les étrangers
C’est de là que vient le danger
Ils n’pensent qu’à nous envahir
Nous piller nous anéantir
Il faut brûler cette racaille
Surtout pas louper les enfants
Car demain c’est cett’ marmaille
Qui viendra nous rentrer dedans.
 
Mais par quel grand mystère
Cette si belle terre
A bien pu protéger
Un tel chien enragé ?
 
Il y a tant d’hommes différents
Des noirs des p’tits des blancs des grands
Que si on y réfléchit bien
On trouv’ toujours à tuer quelqu’un
De hain’ les homm’ sont animés
Mêm’ s’il n’en restait plus que deux
Ils se trait’raient de p’tits merdeux
Et trouv’raient à s’exterminer.
 
Mais par quel grand mystère
Cette si belle terre
A pu donner un gîte
A un tel parasiiiiiiiiiiiiiite ?
 
--------------------------------
 
Parce que quand Gilonimo prend sa guitare
c’est pour dire sa révolte,
parce que ça suffit que les hommes
ils soient méchants comme ça,
et c’est pas de trop que de le dire deux fois
que ça suffit que les hommes
ils soient méchants comme ça.
 
Gilonimo est aussi un chanteur engagé
Surtout quand il était plus jeune.
Repost 0
Published by gilonimo - dans Gilo chante...
commenter cet article

Présentation

  • : GILONIMO A AUSSI UN BLOG A LA CON
  • : Un blog à la con tout simplement. D'utilité publique.
  • Contact

Cédouktè ?

 

Il y a actuellement    personne(s)

qui se ballade(nt) comme autant

de petite(s) fourmi(s) sur ce blog à la con

Recherche

Gilocompteur

Geo Visitors Map

Articles Récents